Imprimer

Ce soir à LBNE Saint-André : La nécessité de la prière

Publié dans Actualités du site et de notre Assemblée, résumés des messages

AddThis Social Bookmark Button
Ce mercredi soir à LBNE St-André, le pasteur Pierre-Yves Chaubo de l'Eglise Chapelle Ardente (Meaux) nous a rappelé la nécessité de prier.
Ainsi, avant de prier nous devons nous souvenir que nous devons être soumis, notre prière n'aura que très peu d'effets voire aucun si nous ne sommes pas soumis à l'autorité du Seigneur.
D'ailleurs selon le frère, l'onction ne fonctionne que lorsque nous sommes soumis. 

Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu’il faut toujours prier, et ne point se relâcher. Il dit: Il y avait dans une ville un juge qui ne craignait point Dieu et qui n’avait d’égard pour personne. Il y avait aussi dans cette ville une veuve qui venait lui dire: Fais-moi justice de ma partie adverse. Pendant longtemps il refusa. Mais ensuite il dit en lui-même: Quoique je ne craigne point Dieu et que je n’aie d’égard pour personne, néanmoins, parce que cette veuve m’importune, je lui ferai justice, afin qu’elle ne vienne pas sans cesse me rompre la tête. (Luc 18:1-5)

Pourquoi certains chrétiens ne croient-ils pas en leurs prières ? Pourquoi certains chrétiens n'ont pas le feu alors qu'ils ont le même Esprit qui a ressucité Christ, le même Esprit qui est descendu sur les premiers chrétiens ? Ces questions sont deux constats dressé par le frère dans son message.

 
 Alors que nous enseignent ces versets du chapitre 18 du livre de Luc ? Toujours prier, ne point se relacher.  Si ce juge, qui n'avait d'égard pour personne, qui ne craignait même pas Dieu a pu faire justice quand même à cette femme, alors il est impossible que Dieu n'agisse pas lorsqu'un chrétien prie car Dieu a de la considération et de l'amour pour ses enfants !
 
Le pasteur Chaubo nous a même encouragé en ces termes :

"Sois fier d'être chrétien, de pouvoir prier Dieu, de faire partie du royaume."

Nous avons la possibilité de nous approcher du Seigneur directement sans passer par un homme, nous avons ce privilège, car nous sommes enfants de Dieu, crées à son image. Quel fierté !

 
Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants. (Matthieu 11:25)
Ce verset nous confirme l'avantage d'être un enfant de Dieu, qui a une communion avec son Père ! En tant qu'enfant, notre père peut nous montrer des visions, des rêves... nous révéler des choses cacher. Mais attention, cela doit être soumis à la Parole ! Tous les rêves ne viennent pas de Dieu, ou encore le fait de rêver ne garantie pas que celui qui reçoit le rêve le reproduira fidèlement sans vouloir s'élever !
 
L’Éternel est bon,
Il est un refuge au jour de la détresse;
Il connaît ceux qui se confient en lui.
[...] il poursuivra ses ennemis jusque dans les ténèbres.
(Nahum 1:7)
 
Dieu sait qui sont ses enfants, il sait que ses enfants se confient en lui, crient à lui, en appellent à lui quand ils souffrent ! La communion avec notre Père Céleste dans la prière est le moyen de nous confier à lui. La Parole nous dit même qu'en tant qu'enfant de Dieu, si nous avons des ennemis, ils seront poursuivis jusque dans les ténèbres ! Une promesse faite à ceux qui sont ses enfants ! À cause de nous, Dieu poursuivra nos ennemis, nous fera justice, nous protègera !
 
Prions sans relache :
 
  • Avec l'Eglise
  • Avec nos proches
  • Seuls, dans le secret

Ce sont les trois dimensions de la prière selon ce frère. Prions donc, peuple de Dieu !

 

Annexe

En savoir plus sur ce pasteur ? cliquez ici

Pour entendre la version audio de ce message, cliquez ici