Imprimer

La crainte de l'Éternel

Publié dans Actualités du site et de notre Assemblée, résumés des messages

AddThis Social Bookmark Button
La crainte de l’Éternel est le commencement de la sagesse; Tous ceux qui l’observent ont une raison saine. Sa gloire subsiste à jamais. (‭Psaumes‬ ‭111‬:‭10‬ LSG)
 
Louez l’Éternel! Heureux l’homme qui craint l’Éternel, Qui trouve un grand plaisir à ses commandements. Sa postérité sera puissante sur la terre, La génération des hommes droits sera bénie. Il a dans sa maison bien-être et richesse, Et sa justice subsiste à jamais. (‭Psaumes‬ ‭112‬:‭1-3‬ LSG)
 
chaneto250215
 
La crainte de Dieu n'est pas incompatible avec l'obéissance des commandements de Dieu. En tant qu'enfant de Dieu, il vous demande de marcher avec lui. 
Dans la marche avec lui, Dieu n'a qu'un seul objectif : que vous soyez sans tâche et irrépréhensible. Aucune nation n'est donc plus saint qu'une autre déclare le pasteur Chane-To.
 
I - La présence de Dieu est toujours la même !
 
Dans l'ancienne Alliance, tout le monde marchait avec l'Éternel mais quelque personnes faisaient le service pour Dieu (les sacrificateurs) et seul le souverain sacrificateur pouvait entrer dans le lieu très saint sous certaines conditions, sous peine d'être terrassé. 
 
Aujourd'hui le lieu très saint n'est plus dans le tabernacle. Ce lieu a une dimension spirituelle et tous les chrétiens y ont accès désormais. Imaginez que Dieu nous demande les mêmes conditions que celles données aux souverains sacrificateurs, qui pourrait s'approcher de lui ? Personne ! 
Imaginez alors si le courroux de Dieu s'abattait sur nous à cause de l'état de nos coeurs !
 
Tous les chrétiens sont dans la présence de Dieu, pas plus ni moins qu'à l'époque des sacrificateurs.
La gloire de Dieu s'emparait du lieu très saint, si bien que cette gloire était incompatible avec la mauvaise disposition du souverain sacrificateur. S'il avait une quelconque impureté ou un coeur rempli de méchanceté, le gloire de Dieu pouvait le terrasser. 
 
Alors comment concilier ces choses aujourd'hui pour nous chrétiens avec la crainte de l'Éternel ?
Dieu est toujours amour et juste. Cela ne change pas. 
 
II - La crainte de l'Éternel sous la nouvelle Alliance 
 
La désobéissance est aussi coupable que la divination selon la bible. Quand vous devenez enfant de Dieu, mais que vous êtes et demeurez désobéissant et surtout que vous en avez conscience, cela est aussi coupable que de pratiquer la divination. Vous devez craindre votre Dieu. C'est le début de la sagesse. Ceux qui craignent l'Éternel ont une raison saine. 
Il n'est pas écrit que la crainte de l'Éternel est le commencement des coups de fouets, de la panique, de la peur... Non ! Dieu dit que c'est le commencement de la sagesse. 
 
C'est donc le début des bonnes choses dans vos vies ! Vous devez donc vous attendre à de bonnes choses de la part de votre Dieu si vous le craignez. 
 
La crainte de l'Éternel ce n'est pas de pratiquer toutes sortes de coutumes religieuses, non c'est obéir à sa Parole. 
Pratiquer des coutumes religieuses n'empêchent pas un bon nombre de personnes d'aller consulter un sorcier ou un devin...
 
La crainte de l'Éternel, vous donne la force de continuer avec le Seigneur. Il a besoin que vous le craignez afin que vous vous teniez bien devant sa face. 
Vous pouvez être attaché à une mauvaise pratique, demander pardon c'est bien mais cela ne veut pas dire que vous êtes débarrassé de ce péché. C'est là que la crainte de l'Éternel fait son oeuvre. Le chrétien doit cultiver la crainte de l'Éternel. 
 
 
Marcher avec Dieu c'est donc un prix à payer à travers votre conduite, le respect des commandements et de votre propre personne. Vous êtes convaincu que Dieu est fidèle et amour mais cela vous montre également qu'il est toujours juste. 
 
 
 
La crainte de l'Éternel est aussi le commencement de la science selon Dieu. C'est une disposition qui est en nous et qui permet à Dieu de nous enseigner sa science. 
 
Frère, soeur, si vous deviez choisir, vous choisiriez certainement quelque chose qui n'est pas la crainte de l'Éternel. Mais le bon choix reste la crainte de l'Éternel.